[NOSO] 17 séparatistes déposent les armes le Sud-Ouest

Ils sont 17 à avoir accepté de déposer les armes dans le cadre de la crise anglophone qui secoue le Cameroun depuis 2016. Ils ont été reçus le 11 mai 2020, par les autorités locales pour leur réinsertion socio-économique. D’après des informations confiées à Chine Nouvelle, l’agence de presse chinoise, par Jean Marie Noudie Tchakwi, préfet du Kupe-Manengoumba, ces ex-combattants trainaient une sombre réputation, et terrorisaient continuellement des civils dans le village de Muambong (Sud-Ouest), où ils avaient établi un camp fortifié. Leur reddition a donné l’occasion à l’autorité administrative locale de lancer un vibrant appel à la capitulation, en direction des autres combattants qui se terrent encore dans le maquis. Le message des autorités locales «J’appelle chacun à se mobiliser et à demander à nos jeunes qui sont encore dans les buissons de laisser tomber les armes», a déclaré Jean-Marie Noudie Tchakwi. Un discours qu’épouse intégralement Bernard Okalia Bilai, le gouverneur de la région du Sud-Ouest. La plus haute autorité de cette circonscription administrative a déclaré lors d’une récente sortie, qu’il «était résolu à sécuriser la région, surtout après l’assassinat d’Ashu Presley Ojong, le maire de Mamfe».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App