[Éducation] Fermeture des universités : des étudiants récalcitrants refoulés

Leurs tentatives d’accéder au campus, fermé pour cause de Covid-19, ont été mises en échec par les forces de l’ordre. Au Cameroun, tous les établissements publics et privés de formation relevant des différents ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur, y compris les centres de formation professionnelle et les grandes écoles sont fermés depuis le mercredi, 18 mars 2020. Cette mesure prise, la semaine dernière, par le gouvernement est claire et les forces de l’ordre ont été déployées sur le terrain pour veiller au respect scrupuleux de cette règle. À l’entrée de l’université de Yaoundé I 21 mars, les deux grands portails qui donnent voie à l’intérieur du campus sont barrés par les éléments de la police. Ces derniers opposent un non catégorique à quiconque, négocie l’accès à l’enceinte. «Je suis en master 2 biochimie option psychologie et pharmacopée. Je voudrais 5 aller dans mon laboratoire parce qu’il y a une manipulation que je devrais être entrain de faire. Mais on dit qu’on ne peut pas entrer », ; explique Arnaud. Comme ce dernier, des étudiants s’y rendent au compte goutte et sollicitent l’entrée, seul ou en petit groupe, pour diverses raisons. «J’avais rendez-vous avec mon encadreur mais il n’est pas là, je vais rentrer », confie Guilaine. Connecté sur son ordinateur portable à quelques mètres de l’entrée principal, un autre étudiant se justifie: «Je suis en biochimie, je fais les recherches, on a eu un devoir sur la méthodologie de recherche en ligne. Ce devoir devait être corrigé aujourd’hui». À défaut d’accéder à l’intérieur du campus, d’autres ont juste plié bagage pour rejoindre leurs familles. C’est le cas par exemple de Romeo qui est retourné à Douala, accompagné de ses deux petites sœurs. Dans les instituts privés, impossible pour les candidats au Brevet de technicien supérieur (Bts), de déposer des dossiers jusqu’à nouvel ordre. Les établissements ont fermé leurs portes. « Accès interdit ! Il y a rien à faire, la pandémie est là. On ne saurait aller à l’encontre du décideur », rappel un vigil. La décision du gouvernent oe fermer les établissements rentre dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus. Cette pandémie décime des milliers de vies dans le monde (plus de 13 000 décès à ce jour). Une mesure qui va sans doute impacter les programmes académiques mais reste salutaire, reconnaît Yvan, étudiant : «Ça va certainement rallonger l’année mais comme c’est une mesure pour prévenir la propagation du virus, là il n y a pas de problème ». Entre temps, les tournes-dos situés autours desdits établissements restent ouverts. Les restaurateurs s’adaptent à leur manière, «û l’entrée, on a placé un sceau d’eau javellisée, on a mis le savon à côté chacun se lave les mains avant d’entrer», explique Abou, gérant.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App